Qu’est ce que le réhaussement de cils?
15 février 2019
Qu’est ce qui justifie le prix d’un Maquillage Permanent?
8 mars 2019

Jennifer De Calheiros: Socio-Esthéticienne

Bonjour à tous,

Aujourd’hui est le premier opus de la série “Interviews”. Je la commence avec la merveilleuse Jennifer qui m’a réservé un accueil plus que chaleureux lors de mon entrée dans  cette magnifique maison qu’est Etincelle  créée en 2008 par Betty Mercier. Association qui s’occupe de l’accompagnement thérapeutique, global et gratuit, par les soins de support des malades du cancer, de leurs aidants et leurs familles, développé à Montpellier et Toulouse. 

Bonjour Jennifer, peux-tu te présenter?

 Je m’appelle Jennifer de Calheiros, j’ai 34 ans, je suis mariée et maman de 2 enfants. Un petit garçon de 9 ans qui s’appelle Sacha et une petite fille de 3 ans et demi qui s’appelle Méline. J‘aime beaucoup me ressourcer dans la nature et passer de bons moments auprès de ma famille.

Quel est ton parcours professionnel?

Alors dès la troisième, j’ai su que je voulais faire de l’esthétique. J‘ai donc passé mon CAP cosmétique esthétique en 2001, j’ai ensuite travaillé dans des boutiques de cosmétique en tant que vendeuse conseil puis en parfumerie. Là j’étais responsable du pôle make-up, je faisais beaucoup de mise en beauté, de conseils maquillage, d’interventions également sur le bar à ongles et aussi en cabine pour quelques soins. Mais au bout de quelques années (ça m’a beaucoup manqué) le manque de pratique en soins esthétiques me manquait terriblement. J‘ai voulu vraiment revenir à mon cœur de métier et refaire des soins utiles. C’est à ce moment là que je suis tombé sur un article de presse présentant la future maison Étincelle et j’ai intégré et, où j’ai renoué avec l’esthétique traditionnelle dans un premier temps.

Pourquoi avoir choisi la socio-esthétique?

On ne dirait pas comme ça, mais entre une esthéticienne et une socio-esthéticienne c’est un monde totalement différent.  Je trouve qu’en institut  traditionel  c’ est plus “superficiel. A mon goût, en socio-esthétique on vient avant tout pour le bien-être, pour se réapproprier un corps meurtri par la maladie. Pour prendre du temps pour soi, mettre la maladie en mode pause et vraiment se détendre et c’est un univers totalement différent de l’esthétique conventionnelle.

Quelle est la différence entre esthéticienne et socio-esthéticienne?

Nous avons les mêmes bases, c’est-à-dire un CAP et un BTS Esthétique. Par la suite, pour devenir socio-esthéticienne, une année de spécialisation socio-esthétique est nécéssaire. Moi j’ai effectué cette année via l’école Silvya Terrade à Montpellier. Cette cursus  va nous permettre de travailler et apprendre  différentes pathologies ainsi que leurs effets secondaires. A savoir  quels soins appropriés et adaptés, et des produits à utiliser. Ainsi que des conseils à apporter  pour pouvoir entretenir sa peau à la maison et vivre au mieux les traitements, malgré des effets secondaires assez lourds dans certains cas.Nous apprenons également le positionnement afin de ne pas blesser. L’étape ergonomie est aussi importante: nous ne ferons pas le même type de soin à une personne en fauteuil roulant qu’à une personne allongée sur une table de massage. Ceux sont ces petites choses là que l’on va apprendre en spécialisation. Sans oublier la partie psychologie d’écoute active. Beaucoup de cours sont prodigués en rapport à l’humanité, au positionnement de la sociaux en public fragilisé physiquement et psychologiquement.

 En socio-esthétique notre soin, qu’il soit du visage ou du dos, ou bien un conseil maquillage, nous allons  apprendre à la personne à se aproprier son corps, son image. Parfois,des personnes, qui ne se sont pas regardés dans le miroir depuis un petit moment depuis la maladie,  on va donc les réconcilier avec leur nouvelle image. Les aider a leur redonner confiance, créer ,du lien social, car nous avons un public, soit en grande précarité, soit isolé des lien social. Nous allons don leur apprendre à garder ou à retrouver une certaine autonomie.

Tu travailles au sein de la maison “Étincelle”, qui est t-elle?Et quel est t-on rôle?

L’association Étincelle est une maison de vie nous accompagnons des personnes

qui ont eu un cancer. A l’association Étincelle nous proposons un accompagnement personnalisé, fait par des professionnels bénévoles. Nous  accompagnons ces personnes dans différents domaines avec des soins de support adaptés tels que les soins socio-esthétique, l’activité physique adaptée, les conseils de nutrition. Chez  Étincelle ,on se décline sous différents pôles qu’on appelle :onco bien-être esthétique

Onco nutrition ,Onco apa (activités physiques  adaptés ),Onco psy, Les ateliers de mimi 

Chaque personne qui vient a Étincelle, choisis selon leurs envies. Des cours collectifs, une prise en charge individuelle ou l’on peu créer son propre planning. 

Mon rôle à l’association Étincelle!

Je suis en charge des soins et de tout ce qui a attrait au bien-être. Majoritairement des soins du visage mais aussi beaucoup de massages corps relaxants, beauté des mains,et conseils d’auto-maquillage. Tout cela se fait donc en individuel puis en collectif. J’anime une fois par mois, sur différente thématique,des ateliers collectifs,tel que: un rituel soin visage hydratant et effets secondaires de la chimiothérapie. Ainsi que d’autres thématiques qu’elles souhaitent  voir abordée. Je également un diplôme de conseil en image, et j’interviens en atelier collectif de manière ponctuelle ou en individuelle, sur plusieurs rendez-vous pour tout.On aborde les thèmes tels que, la colorimétrie, morphologie du visage, morphologie de style. Ainsi,  à la fin de ces rendez-vous, je leur remets un dossier complet personnalisé où elles retrouverons tous les conseils vu lors de nos rendez-vous.

Dans le cadre de l’association Étincelle je suis responsable depuis l’ouverture en 2008 du pôle bien-être et je coordonne  toutes les personnes qui interviennes. La sophrologie, le Reiki, les soins de socio-esthétique. J’accompagne et forme également les futurs  socio-esthéticiennes de l’école silvya Terrade, que nous recevons en stage tout au long de l’année et  reviens ponctuellement à l’école pour leur faire part de mon parcours professionnel et de mon vécu sur le terrain.

Quels sont tes projets professionnel?

Je suis salariée en CDI à l’association Étincelle j’y travaille 3 jours par semaine et en parallèle j’ai créé Belle et Zen, ou j’essaie vraiment de développer  la socio-esthétique dans différentes structures. J’avais très envie aussi de diversifier ma pratique de ne  faire que de la socio-esthétique parce que je trouve que c’est tellement enrichissant. Je fais tellement de belles rencontres que c’est vraiment un cadeau chaque jour de pouvoir rencontrer des personnes fantastiques. Que ce soit  les patientes ou le personnel avec lequel je travaille, des équipes médicales et du coup je voudrais développer Belle et Zen, afin de voir un peu d’autres pathologies. J’interviens notamment le lundi en service d’addictologie à la Clinique du Parc et j’aimerais développer  mon activité pour  apporter des soins de socio-esthétique en individuel ou animer des ateliers collectifs pour accompagner un maximum de personnes qui en ont besoin.

Merci Jennifer….

Cette article pour a t-il plu? Connaissiez-vous le métier de socio-esthéticienne?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Je confirme tout ce qui a été dit concernant l’activité de Jennifer car c’est quelqu’un qui a toutes les qualités relationnelles et professionnelles pour exercer cette activité. Avenante sympathique et très volontaire, elle est pleine de qualités et mérite de réussir.

Répondre à Myriam H Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »